La sortie Angevine des 30 septembre, 1er et 2 octobre 2011

13 Nov 2011 par Mathias, 1 commentaire »

Le vendredi 30 septembre, en fin d’après-midi, le bureau sortant s’est réuni chez Eric et Pascale Bailliard. Quelques membres avaient été invités, ceux qui avaient proposé leur candidature pour le renouvellement du bureau. Curieusement, ce sont eux qu’on a retrouvés le lendemain dans le nouveau bureau … Réunion studieuse et conviviale.
Même le soleil nous a fait des tas de clins d’oeil dans ce joli jardin plein de voitures rouges.

Vers 19 h 30, nous nous sommes dirigés vers Maulévrier, au Château Colbert. Cadre somptueux pour un dîner gastronomique. Superbe cour pour nos voitures et chambres grand style pour nous. Ce château en cours de restauration est impressionnant. Un conseil : s’arrêter au premier étage et admirer les boiseries du couloir de 30 mètres de long. Nous étions déjà une dizaine de voitures.
Si certains se sont couchés tard, personne n’en a rien entendu …

Le samedi matin, quelques petits yeux, guère plus. Un café, trois croissants sous de grands arbres et en marche. La visite du Parc Oriental du château est idéale pour émerger en douceur.

Retenons la taille japonaise et ses trois principes expliqués par notre gentille guide au bras cassé : en plateau (on voit bien derrière l’arbre), en nuage (on ne voit pas derrière l’arbre), en plateau et nuage (on distingue un peu ce qui est derrière l’arbre). Retenons aussi l’échelonnement de la floraison des espèces. Ce parc est unique et reconnu en Europe et au Japon pour sa fidélité authentique à l’art japonais.

Un chemin buissonnier, la route du Layon, a conduit le serpentin de nos 22 voitures jusqu’aux Ponts de Cé, chez Lionel Roque et son restaurant Motorblast : l’Amérique des années 60 et l’esprit Harley Davidson.

Puis ce serpentin, remisé à Angers au jardin du musée Jean Lurçat, fut troqué contre un petit train et un tour d’Angers. Pour mémoire, l’Angevin est d’Anjou, l’Andégave est d’Angers.

Pour rapide qu’elle fut, la visite du musée Jean Lurçat (1892-1966) et de ses tentures du 20ème siècle s’est révélée passionnante (… pour certains), appelant à découvrir les tentures du château d’Angers, joyaux du 14ème siècle et inspiratrices de Jean Lurçat. Les grilles des vieux domaines ne sont pas les plus aisées à franchir pour nos voitures, les organisateurs de sorties savent qu’il nous faut parfois 30 minutes pour nous extraire ! Ceci fait, notre colonne s’engagea sur la route de Doué La Fontaine.

Le souci mécanique de René-Claude et Mireille assombrit la balade. Elle démontra pourtant notre prudence à tous sur la route, notre rigueur (mais si ! ) et notre bonne organisation : 22 Ferrari stationnées sur un bord de nationale en quelques instants et en toute sécurité. Bravo à tous et merci pour les organisateurs !

A Doué La Fontaine nous accueille le restaurant Les Cathédrales de La Saulaie. Le bagou bonhomme de son jovial et dynamique patron ne trompe personne. Pari incroyable et incroyable envergure de l’entreprise initiée il y a 10 ans pour sauver un patrimoine enfoui, c’est le mot, sous des tonnes de terre et de gravas. Plus de quinze mètres de profondeur dans le falun, des dizaines de pièces réunies, un investissement d’un million d’euros… Ce restaurant musée nous a servi autant de fouaces que d’explications délectables. L’illusionniste, le souriant Gaël, nous a vraiment fait … illusion malgré celles (mais qui donc ??) qui ont tenté de lui faire les poches !

Ce qu’il advint ensuite tard dans la nuit, nul ne le sait.

Le dimanche matin, partis de Doué à 9 heures 30, nous sommes arrivés à 10 heures à Langlois Château pour une visite très intéressante suivie d’une dégustation.

Nous avons ensuite rejoint les abords d’Angers par la levée de la Loire. Un lieu de beauté exceptionnelle à parcourir en toutes saisons et à toute heure. Le restaurant O Bolides aux Ponts de Cé nous reçoit pour déjeuner.

Nous nous sommes ensuite essayés au segway, ces sortes de basculo à deux roues. Finalement, même ceux qui n’étaient pas très chauds pour y monter se sont beaucoup amusés.

En fin de journée, des segréens ont vu passer sur leur rocade de jolies voitures. Salut à ceux du farwest, de retour vers leur ponant.

Pour info, notre ami René-Claude Tué a réussi à trouver un plateau pour conduire sa voiture chez Raymond qui l’a prise en charge immédiatement. Les Boucher lui ont prêté une voiture. A 14 heures, il était rentré chez lui à Noirmoutier. On a appris par la suite qu’il n’y avait que la courroie à changer, rien d’autre n’a été abimé et il doit récupérer sa voiture en fin de semaine. Donc tout s’arrange. Affaire bien menée.

>> Les photos de la sortie

Un commentaire

  1. Boucher dit :

    Bravo pour angevin et andegave, moi qui suis andegave depuis 50 ans ne le savais point. Mille merci au chroniqueur
    Pascal

Réagissez